Chers propriétaires d’équidés, la saison des coliques approche !

 

 

Une colique est un syndrome de douleur abdominale. Il s’agit dans la majorité des cas de douleurs liées au tube digestif. Dans une moindre mesure, les systèmes urinaires et génitaux peuvent être impliqués.

Bien que la majorité des pathologies entrainant des coliques se résout sur le terrain, environ 10% des chevaux doivent être référé en clinique pour des soins intensifs, voire une chirurgie.

Première cause de mortalité chez les équidés, il est important de connaître les signes qui doivent vous alerter.

Les symptômes sont surtout ceux d’un animal douloureux ! L’intensité de la douleur est variable en fonction de l’animal et de la pathologie.

Douleur légère : l’inappétence, un animal qui reste couché, retrousse sa lèvre supérieure, gratte le sol, se campe et regarde ses flancs. 

Douleur modérée : le cheval s’agite, donne des coups de pieds dans son ventre, se roule, reste allongé sur le flanc.

Douleur sévère : l’animal se jette à terre violemment, se laisse tomber, transpire abondamment.

Peu/pas de crottins

Absence de bruits digestifs

Reflux gastrique qui passe par le nez, animal qui essaie de vomir

 

Que faire lorsque vous apercevez des signes de coliques ?

Appeler votre vétérinaire ! Faites marcher l’animal, la mobilité favorise le transit. Mettre l’animal à jeun. S’il se roule/se couche de manière incontrôlable, le laisser dans un manège afin d’éviter qu’il se blesse ou se coince dans un box.

A l’arrivée du vétérinaire, décrivez le moment d’apparition, les symptômes, leur évolution, si le cheval a émis des selles, s’il a reçu des médicaments, parler du mode de vie et de l’alimentation de l’animal…

 

Prévention :

Tout changement dans la vie d’un cheval peut provoquer des coliques. Connaître les différents facteurs permet d’anticiper les problèmes et d’améliorer le bien-être du cheval.

L’alimentation, le mode de vie du cheval, le niveau d’activité, le statut de vermifugation, l’état physiologique (jument pleine), l’ennui, le stress, … Tous ces facteurs, en particulier lors de changement, peuvent entrainer des coliques.

A cette saison-ci, gare au passage de la prairie au box ! Habituez votre cheval progressivement à son nouveau logis/alimentation pour l’hiver. Le passage à une alimentation plus sèche et à une baisse d’activité favorise l’apparition de coliques.

 

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à prendre contact avec votre vétérinaire ou à consulter les articles suivants :

https://equipedia.ifce.fr/sante-et-bien-etre-animal/maladies/systeme-digestif-et-parasitisme/origines-des-coliques.html

https://equipedia.ifce.fr/sante-et-bien-etre-animal/soin-prevention-et-medication/prevention/prevention-des-coliques.html

 

En vous remerciant de votre confiance

L’équipe d’EspaceVet

Retour à la liste des actualités

Contact

071/79.89.27

Rue de Rouillon 40,
5537 Bioul - Belgique

veterinaire.bioul@yahoo.fr

Contactez-nous